Il ne faut pas négliger l’établissement de l’état des lieux lorsque vous prenez une maison ou un appartement en location. Ceci évitera au propriétaire ou au locataire d’avoir à payer les dégâts qu’il n’a pas commis. L’état des lieux est à établir le jour de la remise des clés lors de la signature du bail. Pour un état des lieux réussi, voici quelques conseils.

Toujours rédiger l’état des lieux

Même si le locataire ou le propriétaire est pressé de finaliser cette transaction, il ne faut pas oublier la rédaction de l’état des lieux. Si vous passez à côté de ce document, ceci dit que le locataire a reçu le logement en bon état et il n’a constaté aucun dégât. Dans ce cas, s’il quitte la maison ou l’appartement et que le propriétaire lui fait remarquer certains éléments, il devra les réparer.

Être précis et prendre des photos

La rédaction de l’état des lieux se fait en présence du locataire et du propriétaire. Au cas où ce dernier serait absent, il peut se faire représenter par un huissier ou par l’agent immobilier. Ensemble, ils devront vérifier en fond et en comble le bien à louer et noter avec précision tous les vices. Il est même possible de prendre des photos pour avoir plus de détails sur le dégât. On pourra par la suite attacher ces photos à l’état des lieux.

Rajouter des commentaires

Lorsqu’on établit l’état des lieux, on a tendance à noter la nature des dégâts par des lettres. On prend A pour « excellent », B pour « bon », C pour « moyen » et D pour « médiocre ». Ces lettres ne disent pas grand-chose sur l’état d’un équipement en particulier. Pour éviter tout conflit avec votre propriétaire, il est préférable d’ajouter un commentaire à côté de chaque objet. Si la moquette est abîmée, vous pouvez mettre D et rajouter votre avis.

Post a comment